"Il n'y avait pas de doute, nous étions en sécurité. En sécurité dans les bras de l'enfer."

 

 

ruta-sepetys-ce-quils-nont-pas-pu-nous-prendre

 

 

 

Les Infos Pratiques:

Titre: Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre (2011)

Titre VO: Between Shades of Gray

Auteur: Ruta Sepetys

Editions: Gallimard Jeunesse

Genre: Historique

Format: 432 pages - 14€

 

Parution le 13 octobre 2011

 

 

 

Résumé :

Une nuit de juin 1941, Lina Vilkas, une jeune lituanienne de quinze ans, est arrêtée par la police secrète du régime stalinien. Avec sa mère et son petit frère, Jonas, ils sont déportés en Sibérie. Là, logé dans des huttes, sous alimentés, brutalisés et harcelés par les Soviets, Lina et les siens tiennent bon. Soutenue par une mère exemplaire et par sa volonté de témoigner de cet enfer blanc à travers ses dessins et ses écrits, elle tente de survivre, au froid, à la maladie, à l'humiliation, et au travail éreintant de la terre. Dans le camp, Andrius, un jeune déporté de dix-sept ans, affiche la même combativité qu'elle...

 

 

 

 

 

Mon avis:

Avant tout, je tiens à remercier les éditions Gallimard Jeunesse pour cette exclusivité!

 

Juin 1941. Nuit. Lituanie. Lina a 15 ans lorsque des soldats du NKVD frappent à sa porte et l'embarquent dans un camion avec sa mère et son petit frère. Son père, un universitaire, est lui déjà au fond d'un train de prisonniers. Maltraités et exploitées, elle va trouver en l'art un échappatoire et un moyen d'expression. Et surtout, elle va tout noter, pour qu'un jour le monde sache. Elle se l'est promis.

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre est une histoire bouleversante qui m'a poussé à me renseigner sur les déportations, souvent méconnues, des Lituaniens par le NKVD pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Il s'agit d'un récit déchirant et éprouvant, tout d'abord parce que vous passerez une nuit blanche à le lire, et ensuite parce que vous serez happé par ce témoignage à la première personne, si prenant que vous n'en ressortirez pas indemne! Vous voilà prévenus.

On observe des titres aux parties, mais pas aux chapitres, qui sont matérialisés par de simples nombres. Trois parties, pour trois déplacements. Cette absence de titres de chapitres peut symboliser le vide et la monotonie de l'existence de Lina. Bien au chaud dans nos maisons, on a peine à imaginer comment des gens ont pu survivre avec 300 grammes de pain par jour et encore, distribués de manière irrégulière, et habitant en surnombre dans des abris misérables.

Malgré leurs conditions de vie épouvantable, ils font preuve de solidarité et sacrifient leurs maigres rations aux malades ou aux enfants. Il y a une volonté folle de rester en vie, coûte que coûte. Même s'ils ont déjà un pied en enfer, certains refusent de se soumettre et de céder à la facilité. Ils font preuves d'une dignité incroyable et admirable, et je trouve cela magnifique.

Je savais que ce livre allait me faire pleurer rien qu'en voyant la couverture, elle s'accorde terriblement bien avec le titre non?

Il s'agit d'un premier roman, ça m'a scié! Il est tellement abouti! Je vais suivre la carrière de R. Sepetys de près maintenant!

 

Sortie jeudi en librairie, n'hésitez plus !

 

- Caroline Tholliez