"C'est la fin, cette fois, c'est la fin ! "

 

MonPere

Un petit garçon tenant un chiffon à cirer dans une mer de coquelicots qui regarde un avion militaire.

Une couverture sobre, mais efficace.

 

 

Les Infos Pratiques:

Titre: Mon Père est parti à la guerre (2014)

Titre VO: Stay Where You Are and then Leave (2013)

Auteur: John Boyne (1971 - x)

Éditions: Gallimard Jeunesse

Collection: Romans Junior, 14-18: les romans de la Grande Guerre.

Genre: Historique

Format: 273 pages - 13€

L'info en plus: John Boyne est également l'auteur du best-seller L'Enfant au pyjama rayé.

Parution: 25 avril 2014

 

 

 

Résumé:

28 juillet 1914.

Le jour où la guerre éclate, le père d'Alfie promet qu'il ne s'engagera pas.

Et rompt sa promesse le lendemain. Quatre ans plus tard, Alfie ignore où il se trouve. Est-il en mission secrète comme le prétend sa mère ? Alfie veut retrouver son père.

 

La Première Guerre Mondiale vue à travers le regard d'un jeune héros qui nous transporte dans sa bouleversante aventure.

 

 

Mon Avis:

Je remercie les Editions Gallimard Jeunesse pour cette avant-première! Juste quand je me disais qu'il y avait un moment que je n'avais rien reçu d'eux, ils m'envoient ce petit trésor. Qu'on ne vienne pas me dire qu'ils n'ont pas de super-pouvoirs après ça !

Si la couverture n'a pas changé par rapport à la version originale, le titre est totalement différent. Dans la version originale, il est beaucoup plus fort, mais aussi beaucoup plus mystérieux pour le lecteur qui prend le livre des rayons d'une librairie. "Stay where you are and then leave" (en français: "Restez où vous êtes et partez !") est en effet une phrase qui revient régulièrement dans le récit et qui se charge peu à peu de sens et de souffrance. Alors que le titre français présente beaucoup plus directement le sujet du livre.

J'ai une préférence pour le choix original, mais ce n'est pas objectif, puisque j'ai fini le livre !

 

Alfie est un petit garçon qui vient de fêter ses cinq ans lorsque ce qu'on appellera la Grande Guerre éclate et que son père s'enrole dans l'armée. Et même s'il est très futé pour son âge, la guerre est une chose qu'il ne comprend pas bien. Mais son père lui dit que tout sera fini à Noël. Seulement les Noëls passent et son père ne revient pas, il n'écrit même plus du Front. Alfie pense qu'il est mort, même si sa mère lui répète qu'il est en mission secrète. Sa mère cumule 3 emplois pour les faire survivre, alors, à 8 ans, Alfie décide en secret de travailler pour aider sa mère, et d'enquêter pour savoir ce qui est arrivé à sa père. Très courageux et débrouillard, il reste toute la journée dans la froid de King's Cross pour cirer les chaussures des voyageurs.

 

Le livre aborde un aspect de la guerre qui a mis très longtemps à être reconnu pour les Nations: les blessures psychologiques.

Ici, on ne voit pas les combats, on reste dans le milieu civil, avec le jeune Alfie, et nous ne voyons donc que les conséquences des combats: blessés, familles en deuils, famine, pauvreté, arrestations injustifiées, peur... Le livre dispose de toutes une gamme de personnages, du soldat exemplaire à l'objecteur de conscience. J'ai trouvé le livre très touchant et très juste. Une bonne lecture pour ce centenaire de la guerre ! Je crois bien que je vais acheter L'Enfant au pyjama rayé, depuis le temps qu'on m'en parle !

 

"Stay where you are, and then leave !"