Lille, mercredi 2 mai, aux alentours de midi, repérage au Furet où doit avoir lieu la rencontre. Et là surprise, des gens sont déjà là à attendre, occupant la plupart des sièges. Autre surprise, en redescendant pour aller manger chez la célèbre enseigne à la lettre jaune, un ami me fait signe de regarder derrière moi. A quelques pas de nous, Christopher Paolini vient d'arriver en toute discrétion. Nous le recroiserons sur la Grande Place quelques minutes plus tard, partant certainement déjeuner avec ses collaborateurs.

 

Eragon_1

 

A presque 13h, nous retournons au Furet et trouvons trois sièges pas très éloignés les uns des autres, et plus important, à une rangée de là où l'auteur s'installera pour répondre aux questions (photos ci-dessus). Commence alors l'attente, pendant laquelle beaucoup lisent L'Héritage, dernier tome de la saga.

(Cliquez sur les photos pour agrandir)

 

Eragon_2

 

A 15h précise, sous la musique Legend of Eragon, extraite de la BO du film, l'auteur fait son entrée, et la première chose qu'il fait, c'est prendre une photo de son public ! Et il l'a tweetée plus tard !

 

Christopher_Paolini_Tweet

 Commence les questions, par les journalistes et par les fans, voici ce que j'ai retenu.

 

►Il a toujours su, au moment où il écrivait Eragon, qu'un jour viendrai le mot "FIN" et il a toujours pensé que ce serait très simple pour lui de terminer sa série, sauf que lorsqu'il s'est approché de la dernière ligne, il a ressenti une sorte de fièvre, il a dû s'arrêter tellement la pression et la fin du livre était difficile pour lui à supporter, mais il a quand même du aller jusqu'au bout.

►Après il y a eu deux mois de délais d'édition, et après ces deux mois il a regardé la dernière phrase, et il l'a complètement changée, il y a ajouté un mot, "I added one word, and in english this word is "dark", in french I believe it's the word "noir"". Et là, la dernière phrase était parfaite.

►Durant les dernières semaines de travail sur la fin Eragon, il était à New York et la ville a été victime d'un tremblement de terre et d'un ouragan. Et son éditrice est venue le voir en lui disant "Christopher, I love you dearly, but you absolutely have to finish your serie before any more natural disasters occur." (qu'elle l'aimait beaucoup mais qu'il devait absolument finir sa série avant que d'autres catastrophes naturelles ne surviennent).

►Chaque livre a eu sa difficulté d'écriture, le premier a été difficile parce qu'il ne savait pas comment écrire, le deuxième car il devait prouver qu'il pouvait en écrire un second, et le troisième a été difficile car il s'est rendu compte que ce ne serait pas le dernier livre! Le dernier a été difficile car c'était vraiment un très gros livre.

►Il a su que ce serait 4 livres et non pas trois lorsqu'il était au milieu du troisième livre. Il se disait que si il devait finir la saga avec seulement trois livres, le dernier livre ferait plus de 2000 pages et il ne sait pas pour nous, mais pour lui quand il lit au delà de 1000 pages, cela devient assez "painful" laborieux, pénible.

►Sans l'aide de ses parents, il ne serait pas là où il en est aujourd'hui, il a toujours été entouré, à partir du moment où sa soeur et lui sont nés, leurs parents ont toujours été autour d'eux pour leur enseigner et leur apprendre beaucoup de choses, et le fait d'avoir l'école à la maison leur a permis d'aller à leur propre rythme, d'être diplomés beaucoup plus tôt. Il a été diplômé à 15 ans et sans soeur, déterminé à le battre, a été diplomé à 14 ans. De ce fait, la façon dont il a été éduqué et l'enseignement qu'il a reçu sont très importants pour lui.

►Il dit que s'il avait dû aller à l'école publique, il n'aurait jamais eu le temps d'écrire, surtout un aussi gros livre et le fait d'avoir eu l'école à la maison lui a permis de pouvoir organiser son temps lui-même et de pouvoir écrire.

►Il est influencé par la musique différemment, et selon les scènes à écrire. Lors de l'écriture d'une grosse scène de bataille, il écoutera plutôt Wagner, s'il a besoin de quelque chose d'un peu plus léger, ce sera plus une bande originale de film, mais Beethoven reste numéro un pour lui. S'il devait choisir entre Beethoven et Wagner, ce serait Beethoven à chaque fois. Il adore Wagner, mais, selon lui, Beethoven est meilleur.

►Il est vraiment content qu'il y ait eu un film, car très peu de livres sont convertis en films et le film a permis de faire découvrir la série à de nouveaux lecteurs donc il pense que c'est une bonne chose. Il s'est impliqué autant que possible dans le film mais automatiquement le film reflète la vision de l'histoire du réalisateur et des studios, comme les livres reflètent sa vision de l'histoire. Il pense que tout le monde est libre de se faire sa propre interprétation.

►Il aurait dû avoir un petit rôle dans le film, mais une tournée promotionnelle l'en a empêché. Il aurait dû aller jusqu'à Budapest jouer dans la bataille finale, et il avait demandé à se faire décapiter par Eragon durant le combat, car il trouvait très drôle que le personnage tue son créateur. Il a appris plus tard qu'une telle scène aurait demandé sa transformation en Urgal, sûrement le plus petit Urgal jamais vu !

 

 

 

La deuxième partie de l'article est disponible ici