"Vous devez penser que je vous jette dans la fosse aux lions avec une belle insouciance, dit-il d'une voix plus lourde. Je vous le montre mal, mais votre sort est une réelle préoccupation pour moi. Si la moindre offense vient à vous être faite dans mon dos, ça se payera au prix fort."

 

 

 

Fiances

 

Les Infos Pratiques:

Titre: La Passe-Miroir

Série: Les Fiancés de l'Hiver

Tome numéro : 1

Auteur: Christelle Dabos (1980 - x)

Editions: Gallimard Jeunesse (2013)

ISBN: 978-2070653768

Format: 518 pages - 18€

L'info en plus:

Ce roman est le lauréat du Concours Roman Jeunesse lancé en 2012 par Gallimard Jeunesse, Télérama et RTL. Parmi les 1362 textes reçus, c'est ce roman qui fut désigné vaiqueur en juin 2013.

 

 

 

Résumé:

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.

 

 

 

 

Mon Avis:

Je remercie les éditions Gallimard Jeunesse pour ce roman comme j'aime en recevoir.

Quel plaisir de revoir une énorme enveloppe par la Poste, mais ce qu'elle contenait l'était encore davantage, au propre comme au figuré, car si l'enveloppe peinait à contenir le livre, je ne me doutais pas que le livre lui-même contenait un univers si imposant. Empêtrée dans la lecture d'une intégrale de Games of Throne (honnêtement, c'est la lecture la plus longue que j'ai jamais vu!), j'ai fini par prendre ce livre à la place, parce que je commençais à avoir un sérieux retard!

Christelle Dabos a créé son propre monde, un monde divisé en Arches, chaque Arche possédant un Esprit de famille (sorte de Dieu) et des dons propres.

Après un prologue compréhensible seulement après la lecture du livre et de son post-scriptum, on attaque les choses sérieuses.

Tout commence sur Anima, alors qu'Ophélie vient d'aprendre que son mariage avait été arrangé. Elle sait qu'elle ne peut échapper à ce mariage et s'y est en quelque sorte résignée, mais ce qu'elle accepte moins, c'est d'être arrachée à son arche natale pour le Pôle, une arche lointaine et inhospitalière, pour suivre un fiancé tout aussi glacial.

Au Pôle, Ophélie découvre ce qu'hostilité veut dire. Le froid et les complots y règnent en maîtres. Elle découvre que son fiancé, Thorn est un fils batard d'un clan aux puissants pouvoirs. Il déteste tout le monde et est détesté de tous. On ne peut imaginer pire comme belle-famille. Pour survivre, Ophélie devra fournir de gros efforts et accepter les divers stratagèmes de son fiancé qui souhaite cacher sa présence sur l'Arche jusqu'au mariage, pour sa survie. Et sur cette Arche, rien ni personne n'est ce qu'il semble être.

Le lecteur n'arrive pas à se faire un portrait précis de Thorn. Si l'auteur insiste beaucoup sur son aspect physique (un peu trop d'insistance sur sa taille à mon goût), c'est pour mieux nous égarer sur sa personnalité. Mais ce dont je suis sûre et qu'Ophélie ignore encore, c'est que ce grand bonhomme est fait pour elle. Le passage des dès, destiné à humaniser un peu Thorn, n'était après tout, pas là pour rien! ;) Je pense que Thorn, tout comme Ophélie, gagnerait à être mieux connu.

Mention spéciale au personnage de Renard, grande fripouille au coeur d'or !

 Christelle Dabos installe l'univers des tomes à suivre, et un tome n'était pas de trop pour cela. C'est pour cela que je ne m'en fais pas sur le fait qu' Ophélie n'ait pas encore beaucoup utilisé ses pouvoirs, je sais qu'elle en usera davantage par la suite. Il y a vraiment du potentiel, et en plus, c'est français! ;)

J'ai mis plus de 80 pages à entrer dans l'histoire, je sais, ça peut faire beaucoup, mais sur la fin, je ne pouvais plus lâcher le livre, si bien que ce matin, vers 4h, la vision vacillante, j'étais toujours accrochée au livre comme si la vie de la jeune Animiste en dépendait! Vite, la suite !

Un dernier petit mot, sur la couverture de Laurent Gapaillard, magnifique! Ce qui n'est pas visible sur le visuel, c'est que le titre possède un reflet bleu glace à la lumière. Cela donne vraiment un très beau rendu.

 

Avec Les Fiancés de l'Hiver et Une Planète dans la tête, cette année de chroniques Gallimard démarre plus que bien !